• C'est déjà Noël pour l'enseignement privé à VillejuifEt oui c'est déjà Noël pour l'enseignement privé à Villejuif : le Maire se vante d'avoir signé l'acte de vente d'un terrain de la ville située à quelques minutes de la gare IGR sur lequel sera construit le futur lycée privé de Villejuif. Ce terrain acquis par le diocèse de Créteil a été vendu à un prix nettement inférieur au prix du marché. 

    Encore une fois la municipalité dilapide le patrimoine commun, le patrimoine de ceux qui n'en n'ont pas, acquis avec les deniers des Villejuifois.

    Dans le même temps, nous apprenons :

    • la volonté du gouvernement de supprimer de 2 650 postes d'enseignants dans les collèges et les lycées (généraux, techniques et professionnels) ainsi que de 400 postes d'administratifs dans le cadre du budget 2019.

     

     

    Les Villejuifois subventionneront donc par deux fois les écoles privées : une première fois par la vente discount du terrain public rue de Verdun et demain par le financement des écoles maternelles et élémentaires qui ne manqueront pas de pousser comme des champignons sur ce fameux terrain en plus du lycée...

    Au moment où toutes les communes crient au scandale en matière d'argent public, et de la diminution des aides de l'Etat aux communes, notre argent, celui de nos impôts devrait pouvoir être employé pour tous les enfants de Villejuif en direction de l'école publique et des actions en direction des plus jeunes, des collégiens de notre ville.

    C'est déjà Noël pour l'enseignement privé à Villejuif

    Si vous pensez que l'argent public doit rester dans le public, que l'argent public ne peut être dilapidé à des fins privés, alors venez l'exprimer lors des rencontres débats sur l'éducation que le Maire organise le Samedi 10 novembre de 9h30 à 12h à l'école J.Vilar.

     


    votre commentaire
  • Le site Villejuif pour tous relaie la pétition initiée par des habitants, usagers de la ligne 131 et vous invite à la signer afin que des solutions pérennes soient trouvées rapidement pour tous ceux qui n'ont que les transports publics pour se déplacer.

    Deux possibilités : la signer en ligne

    https://www.change.org/p/stif-rendez-nous-le-131

    ou la télécharger et la faire signer autour de vous et à renvoyer par mail à usagersligne131@gmail.com

     

     


    votre commentaire
  •  "Les transports et la mobilité urbaine constituent un facteur déterminant de lien social et de développement des quartiers relevant de la géographie prioritaire de la politique de la ville. Ils sont essentiels en matière d'accès à l'emploi, à l'éducation, aux structures de santé, aux pratiques commerciales et culturelles de la ville; ils constituent également un préalable à un développement urbain dynamique et équilibré à l'échelle de l'agglomération."

     

    Voilà ce que l'on peut lire dans les belles brochures des ministères mais sur le terrain les habitants galèrent pour se rendre sur leur lieu d'études ou d'emploi.

    Prenez le quartier du Vercors et de la place du 8 mai, plus aucun transport en commun ne passe.

    Ligne du bus 131 : LA GALERE!

    Le 131 et le V1 ont été déviés pour des raisons de sécurité (risques d'affaissement des voiries boulevard Chasteney de Géry) : très bien mais les déviations ont été décidées sans concertation avec les usagers des transports publics. La RATP a demandé l'avis des Maires des villes mais aucun transport alternatif n'a été proposé!

    Le V1 est dévié sur la route départementale 7 où il y a déjà le 185 et le métro, et les deux arrêts du 131 sont éloignés du boulevard Chasteney de Géry.

    Le V1 aurait pu passer devant le lycée Darius Milhaud et ainsi au minimum desservir l'arrêt A.Croizat, la RATP aurait pu aussi proposer de mettre en place des bus plus petits pouvant accéder aux arrêts non desservis en suppléments des bus déviés.

    Mais non RIEN n'a été pensé pour palier à la désertification des transports publics sur un territoire accueillant plusieurs lieux de résidence (fort du Kremlin Bicêtre - le Vercors-Chasteney - A.Dumas), plusieurs établissements scolaires (lycée Darius Milhaud - Sup'Biotech), un foyer d'accueil médicalisé, un IME (Institut Médico Educatif), un centre de formation professionnel pour les malvoyants, plusieurs gymnases...

    RIEN jusqu'à une durée indéterminée!!!

    Les habitants de ce quartier sommes en colère!

     

    Nous ne demandons pas la lune, nous n'attendons pas que les petits mots envoyés par les politiques à la RATP ou au Territoire (T12) soient lus ou jetés à la poubelle mais nous voulons des ACTES pour nous rendre sur notre lieu de travail, dans nos école, dans les commerces (marché du KB...), chez le médecin sans marcher des heures et des kilomètres!

     


    votre commentaire
  • Le Maire et ses colistiers ont voté vendredi 9 février le budget 2018, et dans les dépenses publiques proposées : la mise en place d'opérateurs de vidoéoprotection.

    Un budget sécurité en augmentation pour un "bluff technologique", un gaspillage d'argent public!

    La vidéosurveillance prévue dans le budget municipal 2018 de Villejuif : "...un gaspillage de l'argent public"!

     

    Alors que les services à la population en terme de culture, de loisirs, d'éducation, de solidarité, de bien vivre ensemble sont en recul dans tous les quartiers de la ville, la majorité municipale n'hésite pas à dépenser l'argent public dans des domaines de démagogie politique.

    Pour lire l'article tiré de la gazette des communes :

    http://www.lagazettedescommunes.com/550944/la-videosurveillance-est-un-gaspillage-de-largent-public/

    La vidéosurveillance prévue dans le budget municipal 2018 de Villejuif : "...un gaspillage de l'argent public"!le sociologue ­Laurent ­Mucchielli, directeur de recherche au CNRS et enseignant à l’université ­d’Aix-Marseille, dans un ouvrage sans concession à paraître le 7 mars, « Vous êtes filmés – enquête sur le bluff de la vidéo­surveillance » (éditions­ Armand ­Colin).

    Vous pouvez vous le procurer dans toutes les bonnes librairies de villejuif.


    votre commentaire
  • "Coup de théâtre à Villejuif, le maire craignant de voir son budget ne pas être voté, par une majorité trop fragile, décide de lever la séance du conseil municipal à 1H30, trop fatigué ou trop lâche !?

    Conseil Municipal de Villejuif du 9 février : théâtre, fatigue, lâcheté mais toujours pas de budget!

    Doit-on rappeler que le vote du budget est l’acte le plus important!

    A Villejuif, depuis 2014, rien ne va plus… Dans toutes les villes de France, le budget est positionné en début de séance afin de pouvoir en débattre sereinement. Et bien, chez nous, le maire décide de le mettre en point 10, soit à la moitié de l’ordre du jour !!

    Etrange, non ?

    Preuve, une nouvelle fois, du peu de respect que ce maire et sa majorité ont pour le débat et la démocratie. Et je ne parle pas du mépris à l’égard du public, des villejuifois qui décident, un vendredi soir, d’assister au conseil municipal pour écouter les débats, se faire un avis sur les décisions qui seront prises demain pour leur ville à laquelle ils sont attachés.

    Décidément, rien ne se passe plus comme ailleurs, dans notre belle ville.

    A chaque conseil qui passe, je me dis qu’ils ne peuvent pas faire pire, et bah si, c’est possible ! Ils bafouent la démocratie locale au point d’en avoir peur !!!

    Avec une majorité de plus en plus fragile, le maire savait très bien qu’il lui manquait une voix pour que son budget ne passe… Il a donc décidé de se la jouer stratège, basse manœuvre… et si prévisible !! Cela en devient pitoyable. Pour cela, il fallait une mise en scène, des acteurs… chacun avait sa partition à jouer, si au moins c’était bien joué ! La majorité a décidé de faire durer le spectacle, faut dire que, c’est pas si souvent qu’on les entend s’exprimer autant.

    J’ m’attendais à un peu d’originalité, qu’ils me surprennent par leurs improvisations…Il n’en a rien été !

    Ils ont bêtement lu les rapports que nous avions déjà lu, plusieurs fois pour certains, sans qu’ils ne se rendent compte du ridicule. Et les minutes s’égrainaient, encore et encore. Le maire a alors pris le prétexte de l’heure tardive pour mettre fin à la séance afin de ne pas voter le budget. Le clou du spectacle en quelques sortes! Scandaleux, ahurissant , si peu digne, pourtant! Le maire, lui, était content de sa prestation pensant nous avoir bluffer !

    Non ! Nous le savions menteur, peu respectueux des instances démocratiques… Hier soir, son manque de courage est un aveu de faiblesse, nous le savons désormais bien seul et acculé. Bientôt le clap de fin ?!...."

    Posté par Sandra Da Silva Pereira, conseillère municipale d'opposition(groupe communistes - Front de Gauche - Citoyens)


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires