• "Coup de théâtre à Villejuif, le maire craignant de voir son budget ne pas être voté, par une majorité trop fragile, décide de lever la séance du conseil municipal à 1H30, trop fatigué ou trop lâche !?

    Conseil Municipal de Villejuif du 9 février : théâtre, fatigue, lâcheté mais toujours pas de budget!

    Doit-on rappeler que le vote du budget est l’acte le plus important!

    A Villejuif, depuis 2014, rien ne va plus… Dans toutes les villes de France, le budget est positionné en début de séance afin de pouvoir en débattre sereinement. Et bien, chez nous, le maire décide de le mettre en point 10, soit à la moitié de l’ordre du jour !!

    Etrange, non ?

    Preuve, une nouvelle fois, du peu de respect que ce maire et sa majorité ont pour le débat et la démocratie. Et je ne parle pas du mépris à l’égard du public, des villejuifois qui décident, un vendredi soir, d’assister au conseil municipal pour écouter les débats, se faire un avis sur les décisions qui seront prises demain pour leur ville à laquelle ils sont attachés.

    Décidément, rien ne se passe plus comme ailleurs, dans notre belle ville.

    A chaque conseil qui passe, je me dis qu’ils ne peuvent pas faire pire, et bah si, c’est possible ! Ils bafouent la démocratie locale au point d’en avoir peur !!!

    Avec une majorité de plus en plus fragile, le maire savait très bien qu’il lui manquait une voix pour que son budget ne passe… Il a donc décidé de se la jouer stratège, basse manœuvre… et si prévisible !! Cela en devient pitoyable. Pour cela, il fallait une mise en scène, des acteurs… chacun avait sa partition à jouer, si au moins c’était bien joué ! La majorité a décidé de faire durer le spectacle, faut dire que, c’est pas si souvent qu’on les entend s’exprimer autant.

    J’ m’attendais à un peu d’originalité, qu’ils me surprennent par leurs improvisations…Il n’en a rien été !

    Ils ont bêtement lu les rapports que nous avions déjà lu, plusieurs fois pour certains, sans qu’ils ne se rendent compte du ridicule. Et les minutes s’égrainaient, encore et encore. Le maire a alors pris le prétexte de l’heure tardive pour mettre fin à la séance afin de ne pas voter le budget. Le clou du spectacle en quelques sortes! Scandaleux, ahurissant , si peu digne, pourtant! Le maire, lui, était content de sa prestation pensant nous avoir bluffer !

    Non ! Nous le savions menteur, peu respectueux des instances démocratiques… Hier soir, son manque de courage est un aveu de faiblesse, nous le savons désormais bien seul et acculé. Bientôt le clap de fin ?!...."

    Posté par Sandra Da Silva Pereira, conseillère municipale d'opposition(groupe communistes - Front de Gauche - Citoyens)


    2 commentaires
  •  

    Au détour d'un petit tweet, le maire de Villejuif se félicite aujourd'hui de bonnes nouvelles qui seraient arrivées via Créteil et la DASEN. Le Maire se garde bien de féliciter tous ceux (parents et enseignants) qui ont manifesté, malgré la neige et le gel, devant l'inspection académique du Val de Marne, la préfecture et le ministère, et qui ont permis par leur mobilisation et la grève de faire reculer un tout petit peu le projet de carte scolaire dont l'annulation des fermetures de classes dans le groupe scolaire Paul Vaillant couturier, et celle d'une fermeture sur les deux annoncées à Louis Pasteur...

    Non le Maire préfère sponsoriser ses tweets d'expérimentation du service minimum d'accueil à l'école maternelle des hautes bruyères, en mettant en avant l'intérêt supérieur de l'enfant!

     

    Oui! vous avez bien lu le SMA, cette loi, votée et mise en oeuvre sous le mandat de M.Sarkozy, avait été fortement contestée. En effet les dispositions de ce texte limitent l'exercice du droit de grève des enseignants des écoles publiques. 

    Droit de grève qui, aujourd'hui, permet de participer à un début de recul de la DASEN sur son projet de carte scolaire 2018! 

    Le Maire a décidé de jouer sur deux tableaux :

    l'un où il se félicite (Le Bohellec the first) des évolutions de la carte scolaire tout en restant vigilant alors que depuis le début de la mobilisation contre le projet de la carte scolaire 2018 il est, au même titre que son adjointe au Maire, aux abonnés absents et muet comme une carpe;

    l'autre où il met en avant sa décision d'appliquer à la lettre la mise en place du SMA en expliquant qu'il aide les familles en assurant une "garderie"!

    Une garderie! 

    Le maire de Villejuif serait donc en accord avec les députés LREM pour douter de la dimension éducative de la maternelle? Défendrait-il les jardins d'enfants (services marchands) plutôt que les écoles maternelles (services publics d'éducation)?

     

    Alors que les écoles de Villejuif, comme toutes les écoles du Val de Marne et de France, risquent de subir une augmentation importante des effectifs par classe, la disparition des Plus De Maître Que De Classe, la fermeture de classe maternelle, la baisse voir la disparition des décharges de directeurs, le maire préfère jouer la restriction du droit de grève!

    Et bien on ne vous félicite pas Mr le Maire pour ce début d'année!

     

     

     


    votre commentaire
  • Madame la députée,
    Vous avez voté pour la suppression de la cotisation chômage alors qu'à la base, c'est une ASSURANCE pour laquelle ON COTISE et à laquelle on a DROIT en cas de pépin.
    Ce n'est pas une fleur que nous fait l’État. Et d'ailleurs, cette caisse de SOLIDARITE entre salarié·es doit être gérée démocratiquement, avec des représentants des salarié·es, et pas au bon vouloir d'un gouvernement.


    Vous avez posé une question à la secrétaire d'état quand au manque d'AVS qui n'a toujours pas porté ses fruits puisque des élèves d'une école de Villejuif attendent toujours le remplacement de leur AVS en congés maternité!

    Votre vote pour l'exonération de la taxe d'habitation = un vote démagogique : vous auriez du vous battre pour réformer la fiscalité locale notamment par une révision des valeurs locatives et une réelle prise en compte des revenus. Qui va payer la construction d'école, la rénovation des gymnases, les ADL, la réfection des trottoirs, des rues.... et le personnel communal? le président des riches?


    Et votre discours sur les contrats aidés, on voit bien ce que cela donne : disparition d'emplois dans les écoles, dans les associations faute de subvention de l'état (50% de subvention en 2018 au lieu de 70% depuis leur création)!
    Et les emplois francs : toujours une des armes anti-chômage pour vous? ... et bien dans les quartiers toujours rien de nouveau!
    #Villejuif #présidentdesriches


    votre commentaire
  • Avec la nouvelle députée LREM : des nouilles encore pour la France d'en bas!La nouvelle députée LREM de la 11ème circonscription (Villejuif - Arcueil - Cachan - Gentilly) propose la ville de Villejuif pour tester les emplois francs en ciblant notamment les quartiers feue politique de la ville (Alexandre Dumas, les Lozaits nord-Julian Grimau et les Lozaits sud).

    Emplois francs : kézako?

    Promesse d'Emmanuel Macron : les emplois francs sont des emplois aidés par l'Etat, qui donne une prime (plutôt une exonération de charges) à une entreprise pour qu'elle embauche un habitant d'un quartier populaire, d'une cité, d'une zone urbaine sensible.

    Ce dispositif n'est pas une idée neuve, il avait déjà été mis en place pendant le quinquennat Hollande mais vite abandonné après son échec (à peine 280 contrats avaient été signés sur tout le territoire). 

    Mais comme l'indique le site de l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques : " Il est enfin à noter que contrairement au dispositif précédent qui visait à sortir du chômage les jeunes les plus éloignés du marché du travail, les détails programmatiques des « emplois francs » d’Emmanuel Macron sont à chercher dans le volet « Compétitivité » du programme présidentiel au sein de l’objectif « Un travail moins cher pour l’employeur ». Si le périmètre territorial de ce nouveau type de contrat est donc proche de celui utilisé en 2013, le constat opéré par les équipes du nouveau chef de l’Etat semble, lui, différer de celui avancé par François Hollande. Ce n’est ainsi plus tant la discrimination territoriale dont seraient victimes les habitants des quartiers prioritaires qui serait visée mais le caractère moins « productif » de cette population qui nécessiterait une forte baisse du coût du travail : 15 000 euros sur 3 ans pour la signature d’un CDI et 5 000 euros sur 2 ans pour la signature d’un CDD, soit une baisse équivalente, selon les équipes du candidat, à une suppression complète des cotisations patronales."

    Avec la nouvelle députée LREM : des nouilles encore pour la France d'en bas!Depuis des années, ce sont toujours les mêmes fausses bonnes idées qu'on nous sert à la louche : 

    Exonérer de charges les entreprises qui pourront embaucher à moindre coût ou donner des primes comme ce fut le cas avec le CICE avec les 40 milliards donnés aux grandes entreprises. 

    On voit déjà pointer les dents d'Auchan, de Carrefour, de LCL...

    L'urgence n'est pas dans un enième dispositif qui vise au pire à masquer le nombre grandissant de demandeurs d'emploi et au pire à distribuer de l'argent pour les dividendes des grandes entreprises.

    Les quartiers prioritaires ne veulent pas servir encore une fois de cobayes!

    Mme la Députée,

    vous ne vous êtes pas exprimée lors de l'annonce de la non reconduction de milliers de contrats aidés !

    Rien non plus quand votre groupe et vous même avaient voté la suppression de l'ISF !

    Aucune déclaration de votre part dans 94 citoyens quand la baisse de 11% des crédits dédiés aux quartiers prioritaires a été annoncée !

    Aucun article sur votre facebook lorsque la décision de la baisse de l'APL a été décidé !

    Pas l'ombre d'un tweet lors du vote de l'abandon du tiers payant à l'Assemblée Nationale !

    Pas la moindre inquiétude aux annonces de sélection à l'entrée dans l'enseignement supérieur!

    Mais lorsqu'il s'agit de mettre en avant la précarité et une main d'oeuvre bon marché, vous envahissez les toiles du net et de l'information.

     

    Si vous voulez vraiment agir pour les habitants des quartiers prioritaires :

    • Répondez à l'appel solennel de Grigny #EtatsGenerauxDeLaVille qui ont eu lieu le 16 octobre dernier ;
    • Arrêtez de voter des lois qui ne font qu'aggraver la situation des populations les plus en difficultés.
    • Battez vous pour l'égalité des droits, et le développement des services publics de proximité et de qualité (transports - santé - éducation - culture...)

     


    votre commentaire
  • Projet immobiliser Le Clos Cassini : le terrain devra-t-il être dépollué?

     

    Sur le site de la ville de Villejuif et divers réseaux sociaux apparait un nouveau projet immobilier au 36 rue René Hamon.

    A priori, rien d'inquiétant pour le voisinage, pas même pour P.Vidal (et  son insatiable haine contre le projet Mareine qui a vu la construction de..., de..., de 22 logements sociaux) puisqu'aucun logement public n'y verra le jour! 

    Résumons : Un programme se fondant bien dans le paysage d'un centre ville apaisé (enfin pas pour tout le monde). Deux bâtiments de 3 étages avec des appartements du studio au 4 pièces à 100m de la mairie et de son parc avec l'assurance de confort et de bien-être au quotidien!

    On adore!!! Bouygues Immobilier nous vend du rêve et de la verdure en faisant de la rente immobilière sur le bien commun des Villejuifois (le parc Pablo Neruda réalisé et aménagé pour organiser des rencontres et non pour valoriser un capital immobilier à des investisseurs).

    Saviez-vous que ce terrain, ex localisation de l'entreprise Debus, avait été au centre d'une polémique de pollution à l'uranium dès l'année 2003 (cf article du parisien du 24juillet 2003).

    Projet immobiliser Le Clos Cassini : le terrain devra-t-il être dépollué?

    L'association "Agir à Villejuif" a, depuis cette date et nous la remercions pour son excellent travail de terrain, investigué en assurant par son document de synthèse daté d'octobre 2010 que l'Uranium a bien été enlevé le 8 avril 2009. Par contre, elle nous alerte sur la vérification à effectuer sur la décontamination du terrain avant toute possibilité de vente du terrain par le propriétaire.

    Projet immobiliser Le Clos Cassini : le terrain devra-t-il être dépollué?

     

    Aucun doute ne doit subsister. A ce titre, nous espérons que la Mairie a vérifié auprès du promoteur que tous les documents d'urbanisme demandés attestent par mesure de prévention de l'assainissement des terres du terrain et qu'elle puisse en faire la démonstration.

    Si ce n'était pas le cas, nous serions dans une situation alarmante, et très préoccupante pour les riverain et bien évidemment les futurs propriétaires.

    Restons vigilant!

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires