• Le journal Villejuif notre ville de septembre est arrivé dans les boîtes aux lettres villejuifoises... et surprise une pleine page en milieu de journal pour promouvoir les projets de constructions de logements "Résidence Mareine", "Résidence des coquettes", "Résidence Frida Kahlo" " Résidence le Condorcet"... 

    345 logements sociaux sur les 614 logements soit 56% d'habitat social!

    Imposture!Imposture!

    Impostures!

    Surprenante cette double page quand on sait que ces projets, pour la plupart, ont été combattus, parfois attaqués en justice par ces mêmes élus, F. Le Bohellec, J.F Harel, A. Lipietz, N. Gandais, P. Vidal, G. Carvalho... mais qui aujourd'hui essaient d'en faire leur choux gras!

    Imposture!

     

    Tous ces projets ont été travaillés, discutés, réfléchis avec l'ancienne majorité de gauche, afin qu'ils répondent aux besoins diversifiés des Villejuifois. Nous pouvons donc nous réjouir que ces logement de qualité et diversifiés puissent voir le jour et répondre à la demande de plus en plus importante de logements.

    Restons vigilants!

    Cette double page dans le journal de Villejuif notre ville ne dit mot sur ce que la nouvelle majorité vient de faire voter au conseil municipal de juin, à savoir la révision du Plan Local d'Urbanisme et le lancement d'une nouvelle concertation préalable!

    Cette décision risque probablement d'en finir avec des projets de constructions de logements diversifiés comme présentés ci-dessus. Si vous souhaitez que des projets urbains répondant aux besoins diversifiés des Villejuifois continuent de voir le jour, n'hésitez pas un instant et investissez les rencontres de la concertation. Exigez d'être entendu et écouté!

     

     


    votre commentaire
  • Quand une adjointe au Maire amalgame les rencontres de la Paix et une fête antisémite!!!Vendredi 11 juillet, avait lieu le conseil municipal de Villejuif. Plusieurs rapports étaient à l'ordre du jour, et en toute fin d'assemblée, les groupes peuvent poser des questions orales.

    Le groupe des élus communistes-Front de Gauche, par la voix de Guillaume Bulcourt, a demandé au Maire de revenir sur sa position de ne plus célébrer les rencontres de la PAIX qui faisaient de Villejuif une ville messagère de la paix.

    En plus de la réponse officielle sur les problèmes budgétaires rencontrées par la ville qui ne permettraient pas de célébrer ces rencontres, une adjointe au Maire a nommé les associations participant aux rencontres d'associations partisanes.

    Partisanes de la PAIX et de l'amitié entre les peuples : SANS AUCUN DOUTE!

    La réponse d'une autre adjointe au Maire, bien connue pour ses dérapages fréquents, a, quand à elle, mis le feu au poudre provoquant indignation et colère dans le public et chez les associations qui ont l'habitude de participer aux rencontres pour la Paix.

    Cette élue n'a pas hésité une seconde pour amalgamer les militants de la Paix à des antisémites!

    Quelle est la portée d'un tel amalgame? Il signifie que se ranger du côté des peuples qui veulent la Paix, des peuples occupés, soumis à des violations massives des droits humains fondamentaux, que de rejeter la violence et prévenir les conflits en s'attaquant à leurs racines, en passant par le dialogue et la négociation entre les individus, les groupes et les états, que de se ranger du côté du droit international, tout cela ce serait nier le droit des juifs à l'existence?

    Ne sait-elle pas que l'ONU a décidé le 26 novembre 2013, par une écrasante majorité, de proclamer 2014 « Année internationale de la solidarité avec le peuple palestinien ». Elle a également demandé à Israël et à la Palestine de prendre toutes les mesures possibles pour créer des conditions favorables au succès des négociations qui ont repris le 29 juillet 2013. Ces décisions ont été prises lors de l’adoption par vote des six résolutions annuelles de l’Assemblée générale sur la question de Palestine et la situation au Moyen-Orient.

    Ne sait-elle pas que le thème de la journée internationale de la Paix est le "DROIT des peuples à la Paix"

    Se cache-t-elle à ce point les yeux et les oreilles pour ne pas voir ni entendre qu'un conflit horrible, d'une violence extrême, tuant des civils (femmes, hommes, enfants), écrasant la population de Gaza sous les bombes a lieu au Proche-Orient?

    A moins qu'elle ne sache trop bien que de tels amalgames ne profitent qu’aux plus extrémistes!

    Cette élue n'en est pas à sa première bavure, lisez plutôt ce qu'elle disait lors du Conseil Municipal du 26 septembre 2013 sur la proposition d'acquérir l'immeuble 8 rue de la commune pour accompagner un projet de construction à Villejuif d'un lieu culturel et cultuel.

    Ci-dessous l'extrait de ses paroles  

    Et là le lien qui vous permettra de prendre connaissance de la discussion dans son ensemble Compte rendu du Conseil municipal du 26/09/13 : http://www.ville-villejuif.fr/CRd_26_09_2013.pdf

    Ne laissons pas de tels amalgames se propager, ils ne profitent qu'à ceux qui prônent les guerres, les conflits, les violences, ceux qui nient le droit du peuple palestinien à un Etat et ceux qui veulent rayer Israël de la carte.

    Le 21 septembre 2014 ORGANISONS les rencontres citoyennes de la Paix à Villejuif!

     

    Quand une adjointe au Maire amalgame les rencontres de la Paix et une fête antisémite!!!

     


    votre commentaire
  • En 1981, l’Assemblée générale des Nations Unies, par un vote unanime, adoptait une résolution mettant en place la Journée internationale de la Paix (JIP) qui déclarait : “…il serait opportun de consacrer une période particulière à conjuguer les efforts de l'Organisation des Nations Unies et de ses Etats Membres, ainsi que de l'ensemble de l'humanité, pour promouvoir les ideaux de paix et donner des preuves concrètes de leur engagement a instaurer la paix par tous les moyens possibles.”

    En 2001, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait une résolution qui fixait le 21 septembre comme date officielle de la Journée Internationale de la Paix et comme jour annuel de cessez-le-feu et de non-violence. L’ONU invite toutes les nations et tous les peuples à respecter un cessez-le-feu durant la JIP et à commémorer cette journée à travers des actions d’éducation et de sensibilisation du public aux questions liées à la paix et au bien-être pour tous. Dès lors, de nombreux évènements commémorant la Journée Internationale de la Paix ont eu lieu dans le monde. 

    21 septembre 2014 : journée internationale pour la Paix... mais pas à villejuifEn 1999, Villejuif adhère à l’Association des communes, départements et régions pour la paix (AFCDRP), émanation française de la Conférence internationale des maires pour la paix, et s'engage à promouvoir la Culture de paix dont l’ONU et l’UNESCO ont établi huit domaines d’intervention : l’éducation, le développement durable, le respect des droits de l’homme, l’égalité hommes femmes, la participation démocratique, le développement de compréhension, de la tolérance et de la solidarité, la libre circulation de l’information et des connaissances, la paix et la sécurité.

    En 2014, année de la commémoration des 100 ans de la guerre de 1914-1918, la nouvelle municipalité de Villejuif informe les associations que le programme des rencontres de la culture de Paix n'est pas retenue pour des raisons budgétaires!

    Cette année, la journée du 21 septembre, journée internationale pour la Paix avec pour thème "Droits des peuples à la Paix", ne sera pas célébrée!

    A l'heure où la guerre est présente dans nombre de pays dans le monde, où la droite et l'extrême-droite attisent les haines dans notre pays, où certains politiciens sans scrupules montent les salariés contre les chômeurs, les pauvres contre les moins pauvres, les propriétaires contre les habitants des logements d'habitat social, les français contre les immigrés ou les Roms, la décision des élu(e)s de la nouvelle majorité municipale est incompréhensible et inadmissible!

    Pourtant Villejuif avait été l'une des premières villes à répondre à l'appel de l'ONU et de l'UNESCO pour promouvoir la culture de Paix.

    Depuis 5 ans, les rencontres de la culture de paix étaient rythmées par des jeux, des animations, des actions éducatives, des rencontres, des débats, des échanges avec les villes jumelées de Villejuif, elles se clôturaient pas la corrida qui rassemble des centaines de villejuifois et des athlètes venus de toutes les villes jumelées.

    Fêter la Paix c'est prendre parti et faire des choix politiques : s'opposer aux guerres, promouvoir un règlement pacifique des conflits, oeuvrer pour la Justice, la Démocratie et la Coopération entre les peuples.

     

    21 septembre 2014 : journée internationale pour la Paix... mais pas à villejuif

     

    A Villejuif, comme dans toutes le villes, développons et organisons la journée internationale pour la Paix!


    votre commentaire
  • Il y a quelques jours, nous vous expliquions comment la nouvelle municipalité censurait les associations non conformes aux yeux des nouveaux élu(e)s.

    Aujourd'hui, nous apprenons avec surprise (quoique nous ne sommes pas trop surpris!) et surtout avec colère que la nouvelle majorité UMP de VILLEJUIF refuse jusqu’à présent de verser la subvention de fonctionnement à l'APEIS pour l’année en cours, accordée et votée par la précédente équipe municipale. L'APEIS a envoyé une lettre avec AR au nouveau Maire mais toujours aucune réponse depuis plus de 2 semaines...

    Sans subvention cette association (Association pour l'emploi, l'information et la solidarité des chômeurs et des précaires) quotidiennement confrontée à de multiples urgences, qui intervient pour l’obtention de droits des plus fragiles, des plus pauvres et des plus précaires se trouverait privé des moyens de remplir les fonctions pour lesquelles elle existe.

    Après la censure, des subventions  non versées.... vous avez dit aides aux associations?


    Sans cette subvention, elle n'a évidemment pas les moyens de faire face à ses engagements concernant le loyer de leur local (environ 1000 euros/mois) dont le bailleur est la ville de Villejuif. L'APEIS n'ayant ni la possibilité ni la volonté de s'endetter n'a  pas d'autre choix que de partir et quitter son local

    Des associations comme le secours populaire, les restos du coeur, la CNL, l'AMVAB, l'APEIS et d'autres ont des locaux mis à disposition par la municipalité. Certains de ces locaux appartiennent à la ville, d'autres ont été acquis par le biais d'un crédit-bail ce qui est le cas du local de l'APEIS.

    Ce local est donc mis à disposition en échange d'un loyer par obligations réglementaires dus au fait que ce local a été acquis par la ville de Villejuif en 1998 par crédit-bail. Cette opération conduite avec la société FLOBAIL (filiale de DEXIA-Crédit local de France) repose sur le postulat que les loyers encaissés permettent de faire face aux remboursements des annuités du crédit-bail et des charges afférentes (taxes foncières et charges de copropriété).

    L'association APEIS Villejuif ne pouvant assurer le paiement de ce loyer, l'ancienne municipalité, soucieuse de répondre aux besoins d'une association de défense des droits des chômeurs et des précaires, a fait le choix de proposer à l'APEIS de leur voter une subvention qui prenait en compte les loyers d'une année permettant ainsi à l'APEIS de payer le loyer. Ainsi cela revenait à prêter ce local à l'APEIS mais induisait une subvention importante par rapport aux autres associations.

    Aujourd'hui, l'APEIS n'ayant pas de nouvelles de la municipalité, n'a pas d'autres choix que de partir et de quitter ce local.

    Cette association est en danger, et par elle des dizaines de chômeurs et de précaires qui en sont adhérents ou viennent simplement trouver une aide pour défendre leurs droits.

    Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre sur la page facebook de l'APEIS pour leur exprimer votre solidarité!

    https://www.facebook.com/apeis.chomeursenlutte

    Après la censure, les subventions aux associations attaquées

     

     


    votre commentaire
  • Le 16 juin dernier se tenait une nouvelle réunion du collectif des associations villejuifoises où participaient l'adjointe au Maire chargée de la Démocratie participative et des associations et le conseiller municipal délégué au sport.

    A l'ordre du jour de cette rencontre:

    BELOTE : Bilan de l'espace associatif lors du vide grenier du 1er juin : vous savez l'échec de la première tentative du Maire UMP de censurer des associations (« les amis de l’Humanité », « le MRAP », « Association France Palestine solidarité comité de villejuif », « ATTAC » et « AMVAB »). Les associations présentes étaient très contentes de cette journée et souhaitent renouveler l'initiative pour l'année prochaine sans devoir se battre pour que toutes les associations y participent. Restons vigilants!

     

    Censure : belote et rebelote!

     

    REBELOTE : La tenue du village des associations lors de la corrida du 12 octobre : le Maire (toujours) UMP et le bureau municipal (avec des adjoints UMP - exEELV - centre Drauche) ont décidé que cette année le village des associations serait tenu uniquement par les associations sportives et de santé! 

    Et voilà que ça recommence. La censure : une obsession du Maire et de son adjointe à la démocratie participative et aux associations !

     

     « Les arguments du collectif ont été entendus. Il a été décidé avec Monsieur le Maire que le village aidé par la municipalité accueillera les associations sportives et de santé ( parmi les lesquelles bien sûr celles qui aident les malades, les handicapés …) correspondant au thème de la corrida et celles œuvrant bénévolement à la bonne marche de la manifestation ( les stands pourront être répartis et porter une signalétique de manière à distinguer et mettre en valeur ces deux catégories). Étant donné la situation financière de la ville, les autres associations qui souhaiteront un stand paieront la logistique (tables, chaises etc...) " Propos écris de l'adjointe au Maire chargée de la démocratie participative et associations.

    Un vrai jeu de belote ce collectif des associations. A chaque réunion, la nouvelle municipalité essaie de nouveau de censurer les associations.

    Une remarque : n'est-ce pas normal et sain que toutes les associations participent aux initiatives municipales dès lors que cela leur permet de rencontrer les habitants, de (re)construire du lien social, de l'engagement citoyen, de l'engagement bénévole pour des projets communs? 

     

    Censure : belote et rebelote!

     

    Si la réponse est OUI pourquoi la municipalité se donne tant de mal à censurer des associations?

    La démocratie participative made in "union citoyenne" : un leurre pour amuser la galerie!

    Les nouveaux élu(e)s prônent la démocratie participative en tenant des réunions à 17h, sur réservation pour les villejuifois mais sur invitation pour ceux qui n'habitent pas la ville, avec des conférenciers de haute voltige (Claude Jacquier, Roger nifle, Pascal Aubert).

    Une salle installée à l'ancienne avec d'un côté une brochette d'intervenants, ceux qui savent, ceux qui ont expérimenté, analysé, vous savez les bien pensants... et en face ceux qui écoutent, qui apprennent, ceux qui doivent comprendre comment la démocratie participative doit se mettre en place, s'exercer au sein de leur quartier, mais sans leur demander une seule fois leurs avis sur la question de la mise en oeuvre de cette démocratie participative.

    Les  nouveaux élu(e)s qui récupèrent les projets de démocratie participative initiés, travaillés et mis en place par l'ancienne majorité, les mêmes nouveaux élu(e)s qui censurent des associations, interdisent de parole le responsable du PS local lors d'une réunion, se moquent des élu(e)s de l'opposition pendant les conseils Municipaux, et confondent mixité sociale et mixité ethnique!

    La démocratie participative ne s'exerce pas avec des gens bien choisis.

    La démocratie participative s'exerce avec tous les citoyens (politisés ou non), toutes les associations de la ville, tous les habitants de tous les quartiers.

    CHICHE!

     

    Censure : belote et rebelote!

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique