• Projet immobiliser Le Clos Cassini : le terrain devra-t-il être dépollué?

     

    Sur le site de la ville de Villejuif et divers réseaux sociaux apparait un nouveau projet immobilier au 36 rue René Hamon.

    A priori, rien d'inquiétant pour le voisinage, pas même pour P.Vidal (et  son insatiable haine contre le projet Mareine qui a vu la construction de..., de..., de 22 logements sociaux) puisqu'aucun logement public n'y verra le jour! 

    Résumons : Un programme se fondant bien dans le paysage d'un centre ville apaisé (enfin pas pour tout le monde). Deux bâtiments de 3 étages avec des appartements du studio au 4 pièces à 100m de la mairie et de son parc avec l'assurance de confort et de bien-être au quotidien!

    On adore!!! Bouygues Immobilier nous vend du rêve et de la verdure en faisant de la rente immobilière sur le bien commun des Villejuifois (le parc Pablo Neruda réalisé et aménagé pour organiser des rencontres et non pour valoriser un capital immobilier à des investisseurs).

    Saviez-vous que ce terrain, ex localisation de l'entreprise Debus, avait été au centre d'une polémique de pollution à l'uranium dès l'année 2003 (cf article du parisien du 24juillet 2003).

    Projet immobiliser Le Clos Cassini : le terrain devra-t-il être dépollué?

    L'association "Agir à Villejuif" a, depuis cette date et nous la remercions pour son excellent travail de terrain, investigué en assurant par son document de synthèse daté d'octobre 2010 que l'Uranium a bien été enlevé le 8 avril 2009. Par contre, elle nous alerte sur la vérification à effectuer sur la décontamination du terrain avant toute possibilité de vente du terrain par le propriétaire.

    Projet immobiliser Le Clos Cassini : le terrain devra-t-il être dépollué?

     

    Aucun doute ne doit subsister. A ce titre, nous espérons que la Mairie a vérifié auprès du promoteur que tous les documents d'urbanisme demandés attestent par mesure de prévention de l'assainissement des terres du terrain et qu'elle puisse en faire la démonstration.

    Si ce n'était pas le cas, nous serions dans une situation alarmante, et très préoccupante pour les riverain et bien évidemment les futurs propriétaires.

    Restons vigilant!

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • SOLIDAIRES et MOBILISE-E-S avec les agents de la ville de Villejuif!Le site Villejuif Pour Tous partage (ci-dessous) le nouveau tract de la CGT "Les agents de la ville appellent au secours" et invite tous les habitants à répondre à l'invitation qui leur est faite de montrer leur mécontentement et de protester contre la dégradation des services publics locaux dû à la baisse des effectifs en personnel, à la dégradation des conditions de travail et à la baisse du budget 2017.

    Deux rassemblements sont prévus à 19h devant le conseil municipal :

    Vendredi 30 juin et Mercredi 5 juillet

    SOLIDAIRES et MOBILISE-E-S avec les agents de la ville de Villejuif!

    SOLIDAIRES et MOBILISE-E-S avec les agents de la ville de Villejuif!

     

     


    votre commentaire
  • Encore une fois, notre ville Villejuif se voit, une fois de plus, railler dans la presse départementale.

    Le conseil municipal, qui aurait du avoir lieu vendredi 2 juin, a été tout simplement suspendu!

    Conseil Municipal écourté : l'expression des élu-e-s d'opposition interdite!

    En effet, les groupes d'opposition ont demandé, comme ils en ont la possibilité,de proposer un voeu au Conseil Municipal sur la question portant sur la diminution de la rémunération de certains agents (cf lettre ouverte aux agents de la CGT-UGICT).

    Le Maire a refusé catégoriquement la demande des groupes d'opposition, alors que cette question a fait les gros titres et que tous les agents municipaux ont reçu une lettre signée du nouveau Directeur Général des Services.

    Devant ce refus, les conseillers municipaux d'opposition ont demandé d'en passer par la voix démocratique à savoir un vote en Conseil Municipal. Refus catégorique du premier magistrat! L'opposition essaie donc de se faire entendre en s'appuyant sur la possibilité que lui donne le règlement intérieur en demandant une suspension de séance du Conseil Municipal. Encore une fois, les conseillers d'opposition se voient opposer une fin de non recevoir du Maire.

    Quel DENI de DEMOCRATIE!

    Conseil Municipal écourté : l'expression des élu-e-s d'opposition interdite!

    Le Maire ajoutant de l'huile sur le feu en menaçant les élus de lever la séance du Conseil Municipal. Les conseillers municipaux d'opposition ont donc pris leur responsabilité en se levant et en quittant la séance à 21h passés.

    De nombreux Villejuifois-es sont inquiets de voir la situation de la ville de Villejuif se dégrader au fil des mois. Tout d'abord les diminutions des services à la population, l'annulation de nombreuses initiatives festives et de solidarité dans la ville, le spectacle désolant d'un exécutif municipal qui explose...

    Tous ensemble nous devons rester vigilant et participer à toutes le initiatives qui vont dans le sens d'un changement de politique au sein de notre ville pour voir de nouveau une ville SOLIDAIRE, BELLE, REBELLE, MODERNE et ACTIVE pour permettre à tous les Villejuifois-es de trouver sa place dans la cité.

     


    votre commentaire
  • Près de 5 mois sans écrire d'article et pourtant que d'eau a coulé sous les ponts dans notre belle ville de Villejuif. Entre les démissions, la casse de l'USV, les directeurs adjoints de la ville remerciés (pour ne pas dire renvoyés!), le vote du budget 2017, les nouvelles démissions, les nouvelles unions, les règlements de compte, la mise à l'écart des associations pour la fête de la ville, l'expulsion du Chêne, la débudgétisation des fêtes d'école ... décidément l'union citoyenne n'en finit plus de faire les gros titres des journaux!

    Et les Villejuifoises et les Villejuifois dans tout cela?

    La population ne cesse de subir les décisions prises par cette majorité "union citoyenne" qui ne tient plus qu'à un fil d'Harel ou du F'Haine.

     

     

    Des reculs tous azimuts!

     

     

    Budgets 2017 : des reculs tout azimut

     

     

     

    Moins de solidarité, de vivre ensemble, de culture  :

    disparition des fêtes d'école aidées par la ville, les associations de parents d'élèves assument les dépenses, l'organisation et tout le matériel - disparition des fêtes de quartier au profit d'une fête de la ville où peu d'associations ont pu avoir l'autorisation de participer - disparition du festival "A pleine rue" avec le désengagement de la ville - baisse des crédits pour l'achat de livres et d'autres supports pour la médiathèque - aide aux projets de régie de quartier et d'épicerie solidaire au point mort ...


    Moins pour l'enfance et la jeunesse :

    Disparition totale de la ludomobile - baisse des budgets des structures ouvertes et non renouvellement des contrats du personnel - Suppression des bourses aux projets - suppression des Contrats de Réussite Solidaire (CRES) qui ont permis à de nombreux jeunes Villejuifois de s'inscrire dans de nouveaux projets professionnels - suppression du conseil consultatif de la jeunesse - fermeture du service jeunesse - tentative de fermeture de l'école maternelle Karl Marx sauvée par la mobilisation des parents, des personnes et de la population ...

    Moins pour les retraités et les séniors :

    suppression du cadeau de fin d’année pour les bénéficiaires de la carte A (ceux qui sont au minimum vieillesse) - Suppression du banquets et remplacement par un quatre heure - baisse du nombre d'aides ménagères avec orientation de familles vers des services privés à la personne...

    Moins de propreté et nouvelles dégradations du cadre de vie : 

    Baisse du nombre d'employés  - Disparition de la Gestion Urbaine de Proximité - absence de lutte contre les incivilités qui polluent la ville de déchets - Vetusté du matériel propreté roulant - abandon de certains quartiers reportant toutes les charges sur les bailleurs donc dans le porte-monnaie des locataires (qui, faut-il le rappeler, paient des impôts locaux et des impôts fonciers)...

    Bien d'autres services à la population sont en recul ou ont complètement disparu depuis que "l'Union Citoyenne" est arrivée à la tête de la mairie (avec l'aide de Nouvelle dynamique Villejuif (LR - UDI - Ecolo indépendants - MODEM ..), l'avenir à Villejuif (les verts de Villejuif), VillejuifNotreVille (centre drôche)). Aujourd'hui, le budget 2017 a été votée d'une toute petite voix, certains murmurent que la haine aurait rejoint l'union citoyenne... mais à suivre...

    A très bientôt pour de nouvelles informations, mobilisations, actions, unions...

     

     

       


    votre commentaire
  • Des élèves de maternelle qui quittent l'école entre deux policiers, ça vous dit quelque chose?

    Et bien cela se passe à Villejuif en novembre 2016!

    école Louis Pasteur : le mercredi 23 novembre 2016, un enfant de maternelle, que la mairie de Villejuif aurait refusé d'inscrire aux activités péri scolaires malgré les demandes des parents, s'est vu refusé l'accueil dans les centres de loisirs de la ville alors que les parents étaient dans l'impossibilité de venir le chercher. C'est la police qui s'en est chargée!

    INADMISSIBLE!

    Imaginez deux secondes un enfant de maternelle, oublié par ses parents,qui voit tous ses camarades partir et qui reste sur le banc ... Imaginez deux secondes ce qu'il ressent lorsque des policiers arrivent et l'emmènent...

    Mais nous entendons déjà les paroles sourdes de certaines personnes au loin : "Mais que font les parents? Oh quand même laisser son enfant tout seul! Avec la Police, ils ont ce qu'ils méritent!"

    Un oubli, un retard, une situation exceptionnelle, un accident, qui est à l'abri?

    VOUS? NOUS? EUX?

    Pourquoi la ville ne permet pas, dans ces situations exceptionnelles, l'accès à la cantine, aux centres de loisirs?

    Pourquoi la municipalité n'a qu'une seule réponse : NON pas chez NOUS!

    Pourquoi la bienveillance, la protection, l'intérêt de l'enfant ne sont pas prédominants?

    Pourquoi dans certaines villes (ou à Villejuif avant le changement de municipalité) le recours à la police se fait en tout dernier ressort, quand tout ce qui est bienveillant pour l'enfant (cantine, accueil de loisirs, prise en charge par l'élu d'astreinte...) a été mis en place?

    Où est passée la ville de Villejuif, celle reconnue par l'UNICEF, " AMIE des enfants", celle qui s'était engagée dans une dynamique qui reposait sur le partage et la valorisation des bonnes pratiques et des innovation sociales?

    Il y a URGENCE à réagir et exiger que notre ville, Villejuif, retrouve sa sérénité, son humanisme, son dynamisme, son esprit rebelle, sa solidarité, sa mixité, ...

    Reprenez la parole!

     

     

     

     

     


    5 commentaires